Grands travaux… rénovation de Belle de Vilaine S1 E8

Plat-bord à tiroir, élongis, lisse, pavois, jambette, serre-bauquière ou contre-icelle, béquilles, membrures délicatement anguillettées ou trou d’homme machiste, et bien d’autres jusqu’à l’étambot rené… du bois et des humains : charpentiers de marine, cœur vital du Guip, et gentils inspecteurs des travaux finis et/ou à terminer, en bons maîtres d’ouvrage ; la Belle se renforce et se revitalise, chaque jour un peu plus 🙂

Autour de la Belle chaloupe et des vieux gréements amis s’activent les mains amoureuses du bois, hommes ou femmes, du chantier et consorts, pas encore à parité : A vous, Mesdames…

Fier étambot régénéré, barrotage renouvelé, renforcé, digne d’un neuf « pont des Arts » aux lattes ouvragées, pot à balconner à l’étambrai, structure rénovée et renforcée pour une pérennité optimisée, Belle de Vilaine s’apprête pour sa remise à l’eau à la prochaine grande marée, vers de nouvelles aventures marines et humaines, dont, en ouverture, la Semaine du Golfe !

Grands travaux… rénovation de Belle de Vilaine S1 E7

Visite fructueuse au chantier du Guip : Plaisir de voir assemblé (à blanc) le barrotage du nouveau pont de la belle chaloupe !

Depuis l’étrave prête à accueillir son mât de misaine, jusqu’à la poupe et son trou d’homme bien nommé, assemblages fignolés et sections renforcées promettent fonctionnalité et durabilité optimales…

Après validation de la coupe par l’assemblage à blanc, chaque élément de la structure reçoit son primaire de protection…

à l’instar de l’étambot rénové :

le tour viendra aux petites mains de l’association d’assumer grand ménage, dégraissage et peinture… « Non, ce ne sont point des toilettes sèches ! »

Grands travaux… rénovation de Belle de Vilaine S1 E4

Toute économie libérale génère l’éclosion d’une « élite « … alors, après les travailleurs de force, voici venir l’encadrement, en visite de chantier !

On l’identifie aisément lors de la montée des marches de la réussite, par le port de la moumoute, crânement ou en brassée,

le regard, viril et sérieux, porté aux membrures et autre serre-bauquière,

la « tâte », délicate, de l’état de l’étambot et du bordé à la pointe du canif du charpentier de marine Frédéric Bouges,

la quête de la bonne gouvernance, par l’invention du volant ovale…

Heureusement, il reste de bons charpentiers adeptes de la taille du gabarit !

Bref, vous l’aurez compris, la rénovation de Belle de Vilaine au chantier du Guip suit son cours en belle navigation ; après son « décapotage » par l’équipe VTBV multi-tâches puisqu’associative (l’habit taché marque la tâche, non la fonction…), permettant l’évaluation affinée de l’outrage des ans et le chiffrage complémentaire de l’opération*, la dépose du lest par les gros bras de l’association samedi prochain… suivra la pleine mise en action des charpentiers de marine du GUIP au long de l’hiver, afin qu’au printemps venu, sous les pinceaux de VTBV, la belle chaloupe se rhabille et rejoigne les flots salés pour une nouvelle saison de navigation et de plaisir partagés.

*Pour compléter le financement des travaux de restauration, d’un coût global avancé de 85 613.92€ subventionné à 47.5%, principalement par la région à hauteur de 25 681€ et du département à hauteur de 11 349€, l’association a lancé, depuis juillet 2017, une souscription volontaire en partenariat avec la Fondation du Patrimoine. Aujourd’hui, celle-ci a rapporté 18 064.70€ à l’association. De plus, début octobre, le comité de la Fondation a décidé de nous attribuer une subvention sur ses fonds propres de 3.000 € compte-tenu de la dynamique de notre collecte et de l’association.

Même si cela représente déjà un budget conséquent, la souscription doit impérativement connaître un second souffle pour pouvoir assurer la totalité du budget.

Nous avons besoin de vous tous. Faites un don à l’association !

 

BDV… du rêve à Noël

La bise hivernale peut nous glacer,

la belle chaloupe nous fait rêver à demain…

choisir le format de la vidéo ci-dessous, selon votre connexion :

version wifi : 13 Mo…

 

ou

…mobilité réduite : 1 Mo

 

 

 

 

Bientôt, Sea, Sun and « Belle de Vilaine » reviendront…

escale hœdicaise à La Trinquette

PS Artisan.e.s beauxvilain.e.s, éplucheur.e.s & cuistot.e.s… bénévoles donc, n’omettez pas dans vos tablettes l’appel de la Belle pour un plaisir partagé : le pot des bénévoles, vendredi 30 novembre 2018, à 19h, salle communale de Billiers.

Brest 2016 sur Belle de Vilaine

Dur, dur, le soleil de Brest… après l’ouvrage, le repos :

corvee

La montée malgré le manque de vent s’est bien passée. Menu affiché dans le bateau et cuisiné par Stéphane ce qui a permis à Antoine de dire souvent qu’il avait trop mangé (aucun contrôle de lui-même) ce grand garçon !

A Audierne, le samedi 16 départ de Séb et d’Antoine remplacés par Daniel, Benoît, et Barbara. Après déjeûner, on décide d’aller mouiller à l’île de Sein puisque Stéphane et Benoît ne connaissaient pas.

escale senane
escale senane

Dimanche 17, arrivée à Brest. Une chaleur à crever pour la première fois que l’on va dans cette magnifique rade. Soirée avec les yoleurs de Peillac (Jérôme était jaloux et boude à travers ses textos 🙂

à tribord, le curé... à babord, les filles ?
à tribord, le curé… à babord, les filles ?

Le lundi, journée navigation avec les yoleurs (où comment faire cuire 3 kg de pâtes à bord de la chaloupe sous voiles (hunier compris) en passant par Camaret pour laisser une de leurs yoles et essayer de dépanner le Forban.

voiles hissées : la double en réconfort...
voiles hissées : la double en réconfort…

Le mardi, grande parade, majestueuse, le groupe embarqué a, dit-il, passé une journée exceptionnelle (Antoine pouvait enfin souffler).

parade

parade02

parade03

3 mats-barque strict, goélette hard rock, bisquine cancalaise ou corsaire malouin…

parade04

parade05

parade06

parade07

… yoles au ras de l’eau et Vieux Gréements familiaux ou associatifs, c’est le grand ballet nautique, le plaisir plein les yeux !

parade08

 

A partir du jeudi, retour avec le groupe Pallec par Molène, Ouessant, Sein, Glénan, Groix, Hoëdic, Dumet.

… à condition, bien sûr, que corsaires et pirates ne les mangent pas :

parade09