Souscription exceptionnelle… travaux structurels

JUILLET 2017 !

Lancement d’une souscription volontaire

pour financer les travaux sur «Belle de Vilaine»

Avec la Fondation du Patrimoine, l’association lance une souscription volontaire pour financer d’importants travaux sur Belle de Vilaine !

présentation détaillée de l’opération >

Fête 2017 de Belle de Vilaine

Le lancement d’une nouvelle cuvée immergée aura lieu lors de notre fête maritime du 8 juillet 2017 (PM 17h39 – Coeff 71).

Belle de Vilaine vous donne rendez-vous sur le port de Billiers, le samedi 8 juillet à partir de 15 h, pour sa Fête maritime.

Au programme, vieux gréements, sortie en mer, animations, espace vigneron, dîner sous chapiteau… et bien sûr lancement des réservations de magnums de la nouvelle cuvée Muscadet Granite immergée !

Le retour des bouteilles réservées aura lieu lors notre fête maritime du 11 août 2018.

 

Muscadet Granite immergé…

« Oyez, oyez, Braves gens et amateurs de divin nectar, VTBV renoue avec la tradition des bouteilles immergées ! »

Lors de la prochaine Fête de Belle de Vilaine, les Billiotines de la mer, 8 juillet 2017, sera lancée la réservation préalable à notre nouvelle campagne d’immersion bacchique : le Muscadet Granite, millésime 2015, du vigneron Bertrand Cormerais partenaire de VTBV, embouteillé en Magnums, sera immergé en cages ostréicoles pour un vieillissement marin de septembre 2017 à août 2018.

la photo « officielle »

Selon la tradition, une dégustation réunissant Jean-Marc Boitaud, sommelier de Rochevilaine, Bernard Cormerais, vigneron producteur, Jean-Jacques, notre caviste Muzillacais, et, bien sûr, une délégation du bureau de l’association VTBV nous a permis d’apprécier la richesse, le corps, la structure, la minéralité, le fruité… d’un cru prometteur de vieillissement marin optimal, peut-être d’un niveau encore plus relevé que le précédent, aidé de plus par le contenant —le magnum : 1,5l & bouchon classique— bonificateur optimal du vin !

« pro » jusqu’au bout du seau
« amateur », selon l’étymologie…

 

 

 

 

 

 

 

 

Gageons que le combat sera âpre pour les derniers Magnums, *sous réserve qu’il en restât à la vente après la réservation…

réservations ouvertes dès le 8 juillet 2017, Billiotines de la Mer, et, théoriquement*, jusqu’au retour des magnums le 11 août 2018

 

Belle de Vilaine à la Semaine du Golfe…

Belle de Vilaine au coeur de la flotte des Vieux gréements, dans le Golfe du Morbihan :

« Embarquez sur la belle chaloupe pour la Semaine du Golfe ! » (22-28 mai)

une expérience unique lors de laquelle vous côtoierez, en navigation, une des plus grandes flottes de vieux gréements, dans le décor magique du Golfe du Morbihan…

descriptif et modalités d’un embarquement d’exception

 

 

Préparation de la Semaine : avitaillement, voilure enverguée et testée…

 

la Belle se drape de voiles… nouvelles

2017, année d’un nouveau jeu de voiles…

tout commence par la visite des maîtres voiliers, Gilles et Lucie de la voilerie questembertoise Voilagil, pour lesquels Belle de Vilaine se drape d’un hypothétique jeu de voiles transparent, avec l’aide de couturiers pour le moins surprenants mais néanmoins attentionnés :

« 1m18 donc 1018… mais non, 1180 !-) » Maît’ Ralingue et Sire Guindant au boulot.
et une demi-clé de Maître-voilier…
« Non, non, la bordure horizontale, c’est vilain… » Lucie veille.
« Mais, Tire, enfin !-) »
Réflexion… « Chut, je macrame … »
pensif… « Cool ! »
La Belle sous voiles transparents… le skipper apprécie — »Hum, un poil apiqué, ce hunier… »—, le président est content. Mais qu’elles sont fraîches, ces soirées de printemps !

 

 

 

Plan de voilure esquissé, cotes du modèle prises, reste le plus difficile… l’équilibre des 7 (ou presque) voiles, et les volumes à calculer et placer ; tout l’art du maître voilier !

 

Report des cotes sur le plancher…
« De l’influence du creux dans l’équilibre subtil propulsion/cap/gite… » échange entre Gilles et l’équipage de la Belle de Vilaine autour des formes, surface et volumes du nouveau hunier, et de son intégration en synergie à l’ensemble du plan de voilure

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Passage par le plancher de la voilerie :

l’antre du Maître-voilier où Gilles Lechevallier, avec son équipe, concevra et affinera la nouvelle garde-robe de la belle chaloupe, entre autres frères vieux gréements…

 

 

 

 

Après pose des nouvelles cales et réglage définitif des mâts, la quête actuelle des mâts de Misaine et de Taillevent est mesurée et sera prise en compte dans le dessin du nouveau plan de voilure (rapport entre centre de voilure et centre de carène)

cal’sculpture
du bon usage de la quête (inclinaison) pour un équilibre optimisé en navigation…

Mais au fait, s’inquiète not’bon trésorier, est-ce bien nécessaire ?

Euh…
alors…
Aaaaah ! mais dernière saison, assurément…
Certes, répond la brochette unanime…

après une quinzaine d’années de bons et loyaux services, un nouveau jeu de voiles aux volumes redéfinis, rendant de la performance à la Belle ? un budget certes conséquent, mais juste nécessaire…

à suivre…

Remâtage après Grand carénage

« Avis à la population associative des BeauxVilains : après le passage des peintres, mâts et agrès brillent d’impatience de retrouver leur place sur la Belle chaloupe… »

Gloss attitude

Message entendu :

Mâtage : opération complexe et néanmoins philosophique, à forte connotation humaniste…

Process, ou procession, selon…
Digression… en attendant de s’en occuper vraiment !
Mise en communication de 2 (?) générations
« Ali, alo, on retourne au boulot… »
3 ou 4 générations ? compétences recyclées ad vitam eternam…
nids d’hirondelles
« Hardi ! »
Hitchcock ?
et les badauds…
« Facile ! »
Suspension… art intemporel
Good job
« Pfouuu… »
ajustement
Forts des Halles
joueur de cales
« & Hop, fingers in the nose !-) »

 

« Grand carénage », clap de fin…

Pour une lecture globale optimisée, appelez directement le 1er épisode, puis passez au suivant…

 

J-1 : touches ultimes…

la pose des cadènes :

les trous en face des yeux…

Quand les débâtisseurs de cathédrale s’attaquent au Barnum

« Plus haut… plus haut ! »

un p’tit oeil au passage sur la pose des fargues…

Eh oui, percé de traviole assurément !-)

« Eh, oh ! » l’esseulé râle, évidemment !-)

solitude présidentielle

enfin, la multitude s’ébranle

pendant que not’ bon Trésorier erre, en quête de poules aux oeufs d’or… pour financer le nouveau jeu de voiles, un nouveau pont, et rajeunir la motorisation… (souscription au couvage)


« J », lettre magique… où chaque chose rejoint enfin la place qui est sienne

Bricoles et autres vieilleries quittent le bord
la Bête rôde… vers la Belle assoupie
pliage des draps, comme à la maison
moquette, s’il vous plaît… que cet ouvrage n’aura donc pas été vain !
contrôle… on n’se refait pas !-)
Décollage immédiat, vers l’océan, enfin…
émotion
« On the road again »
descente vers l’élément liquide
Mmmm, ça sent bon…
« Hi, hi, hi… l’est fraîche, tout de même ! »
et pourtant, elle flotte…

J+3

A l’eau depuis 3 jours, le temps de la reprise d’humidité du bordé après un mois sur terre-plein, en plein vent d’est et temps ensoleillé… test de qualité redoutable pour une coque construite en bois massif… verdict :

à peine quelques décilitres d’eau dans les fonds, même pas assez pour la pompe de cale… le travail de l’équipe aura payé : les coutures sont étanches et saines, et Belle de Vilaine apte à vous embarquer pour de nouvelles aventures…

sans les mâts, et avec le plein de carburant : sur le cul… mais si belle !

En route pour « son » port d’attache billiotin, et son proche remâtage… le programme de navigation est mis en chauffe.

 

« Grand carénage », épisode 4…

Pour une lecture globale optimisée, appelez directement le 1er épisode, puis passez au suivant…

 

Premières couches de laque, prémisses de touche finale de la mise en beauté de la belle…

et pour le plaisir, ultimes variations de coloris :

ça fait au moins sourire les arpètes…

alors, vert ou blanc ?

Quoi qu’il en soit, « à la fin de la journée, c’est le verre de l’amitié qui domine avant de se quitter. »

B.B. encore vert, lui…


J-3 : le fumet s’affine…

des ferrures et des hommes…

et not’ Président, gavé de solvant, se cache pour mieux s’esclaffer…

présence quotidienne = burn out !

pendant qu’en dessous, les Grouillots bossent en silence… mâtés

Il se dit, d’ailleurs, au bourg, que si le Port ferme ses grilles, le soir venu, c’est afin d’éviter que quelques BeauxVilains errants ne rôdent la nuit en quête d’un pot de laque ou de minium, pinceau à la main…

fake news ?

Gare à l’addiction : pour aider à la descente contrôlée des tenants du rouleau au quotidien, l’association fournirait aux familles un p’tit pot soigneusement dosé à placer au pied du lit, ainsi qu’une carotte de mastic à sniffer pendant quelques semaines.

L’anticipation, secret d’une bonne gestion associative :

préparation du brouet, fumet de la sauce maquerelle au menu de la fête de la Belle 2017 : bon ap’

derniers jours sous l’chapiteau Trigano :

« Vroum, vroum… »

gigue de safran… martelée par le Patron… épuisant, mais si bon !-)

  

« Et le Chef mécanicien qui ne retrouve pas ses boulons entreposés dans la boîte à chaussures, bordel de m….! Pourvu qu’il n’en pète pas un…. »         BB

  entre chasse aux boulons perdus et quête de l’alignement, la Belle, chaloupant sur son ber, se pare de ses derniers atours…

« Quasi… ou quand y en a plus, y en a encore… bien des détails à finaliser ! »

Finitions ! … parfum de nostalgie… et de satisfaction : Belle de vilaine sera bien remise à l’eau samedi, avant Pâques, date limite traditionnelle pour un vieux gréement en bois massif

jonction des forces et croisement des chemins…

La Belle chaloupe retrouve son identité :

à l’encre sympathique…
en blanc révélé…

évidemment, y a du ménage à faire, Messieurs, comme à la maison !

matières, et recyclage annoncé

 

« Grand carénage », épisode 3…

Pour une lecture globale optimisée, appelez directement le 1er épisode, puis passez au suivant…

 

Ponçage intégral effectué, têtes de carvelles (fameux clous carrés des charpentiers de marine) rustolées…

« Tss, tss… l’en reste une à vérifier ! »

… enduit de coutures de bordés dégorgé, quand fatigué, par un Père Noël déphasé…

« Ma qué c’est l’hiver, ce printemps ! »

Demain, samedi Jeunes, joyeux peintureurs de primaire…


… et voilà :

l’ouvrage des Minions
Heureux !-)

pour la famille Alu, c’est la pose/pause béatitude bien méritée…


Spatule en main, l’artiste travaille la matière…

finition sur calfatage
ribambelle de couturières…

pas de pause en semaine !-)


La couture, art antique…

Roi des Calfats ! poil gris mais filasse encore noire…
« Ah, le mastic gras… »

et encore, et encore…

un dernier coup d’chauffe…

et les coutures qui s’additionnent… à la louche, un demi-kilomètre …

512… 513…

au marathon des vieux gréements, vive l’association !


Chant du coq !

Tripalium…

les castes coloniales au travail : aristocratie au dessus…

galerie des Chausses…

… prolétariat des bas-fonds…

et veille de l’encadrement !-)


La semaine passant…

changement de pinceau : Miam !

ça sent bon l’étape nouvelle…

quelques irréductibles résistent encore, ciment et/ou mastic, selon la taille du logis ; on condamne les squats…

ZAD évacuée, scellée…

« Désolés, mais la bonne cause, c’est évidemment la nôtre ! »

…finition soignée.

petit à petit, la Belle se pare d’une robe virginale,

d’ailleurs, nous l’aurions bien gardée ainsi 😉

 

« Grand carénage », épisode 2…

Pour une lecture globale optimisée, appelez directement le 1er épisode, puis passez au suivant…

« Sous le stand, ce n’est pas la kermesse : on ne rigole pas…

safran manipulé,
fémelots séparés :
c’est d’l’ergot…thérapie !

La belle se met à nu pour, enfin, un ravalement, et estomper ses rides avant d’affronter celles de la mer. »

BB. (le nôtre, de Camoël, pas St Trop’)

La Belle en toute simplicité… Ah ouais !